Plan de croissance

Le gouvernement a un rôle important à jouer dans le développement de l’économie du Nouveau-Brunswick. Il est question d’établir les conditions propices à la croissance en créant un environnement attrayant pour les investissements et en nous assurant de disposer d’une main-d’œuvre qualifiée.

Le Plan de croissance économique du Nouveau-Brunswick se concentre sur l’ouverture sur le monde pour le Nouveau-Brunswick. Le gouvernement acceptera la nature de plus en plus mondiale de l’économie et cherchera à attirer notre part mondiale d’investissement, de talents et de nouvelles idées.

Voici les mesures que nous prendrons.

Population – Dans l’économie moderne, une main-d’œuvre qualifiée est une condition préalable à la réussite. Dans notre province, il existe actuellement un écart entre les postes qui doivent être pourvus et les compétences des personnes qui recherchent un emploi. Nous comblerons cet écart en mettant l’accent sur une formation qui répond aux besoins du marché du travail, en ramenant dans la province les Néo-Brunswickois qui sont partis et en attirant et en maintenant les immigrants au sein de la main-d’œuvre.

Innovation – La recherche de nouvelles et de meilleures façons de faire se situe au cœur de l’économie d’aujourd’hui. Le Nouveau-Brunswick a besoin de plus d’innovation. C’est pourquoi nous investirons davantage dans la recherche et le développement (R.-D.) et nous favoriserons un accroissement de la commercialisation de la recherche et le démarrage d’entreprises. Apprenez-en davantage au sujet de notre programme d’innovation.

Capital – Ce n’est un secret pour personne que nous devons accroître les investissements du secteur privé dans les entreprises du Nouveau-Brunswick. En faisant de notre province un endroit plus attrayant pour lancer et gérer une entreprise, nous attirerons davantage de capitaux de l’extérieur de la province et de l’étranger.

Infrastructure – Nous devons nous occuper des infrastructures vieillissantes comme les routes et les ponts, et investir dans de nouvelles infrastructures stratégiques afin de faire du Nouveau-Brunswick un endroit plus compétitif pour l’exploitation d’une entreprise.

Souplesse – Le milieu des affaires évolue rapidement et le gouvernement du Nouveau-Brunswick doit suivre le rythme. Nous accroîtrons la rapidité avec laquelle le gouvernement réagit aux possibilités économiques et exploite les nouvelles tendances. Apprenez-en davantage au sujet des progrès que nous avons réalisés en vue de réduire les formalités administratives dans notre Rapport annuel de 2016-2017 et notre Rapport annuel de 2016.

Possibilités de croissance

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a cerné un certain nombre de secteurs qui sont les plus propices à la croissance. Il s’agit dans certains cas de secteurs émergents stimulés par les nouvelles technologies et, dans d’autres, de domaines où le Nouveau-Brunswick a déjà connu du succès.

Réseau électrique intelligent – Il s’agit d’un réseau d’approvisionnement en électricité qui intègre des outils numériques pour détecter les changements dans la demande d’électricité et réagir en conséquence. Ce type de réseau accroît l’efficacité de la production d’énergie, tout en réduisant les coûts et les impacts environnementaux. Nous sommes déjà bien implantés dans ce secteur, puisque le chef de file mondial Siemens a établi un centre de développement d’un réseau électrique intelligent à Fredericton, il y a plusieurs années, dans le cadre d’un partenariat avec Énergie NB. En s’appuyant sur cette base, le Nouveau-Brunswick attire des entreprises en démarrage, ainsi que des sociétés nationales et internationales qui effectuent leurs essais et leurs travaux de développement dans la province. Lire la suite.

Nouveaux fermiers – Le Nouveau-Brunswick attire depuis longtemps des fermiers de l’étranger. Le secteur de l’agriculture est très important au Nouveau-Brunswick; cependant, de nombreux agriculteurs de la province approchent de la retraite et n’ont pas planifié leur relève. Si nous faisons venir des gens qui reprennent leurs fermes, cela accroît notre population et renforce notre économie tout en assurant notre sécurité alimentaire. Lire la suite.

Cybersécurité – Il s’agit à la fois d’un problème énorme et d’une possibilité importante. La cybersécurité représentera un marché de 170 milliards de dollars d’ici 2020. Le puissant acteur mondial IBM possède une installation vouée à la cybersécurité à Fredericton, et les travaux de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) dans ce secteur engendrent le lancement de plusieurs nouvelles entreprises. L’industrie fera face à une pénurie de talents de l’ordre de 1,5 million de travailleurs d’ici 2019. Ce secteur offre des emplois bien rémunérés qui peuvent être occupés par des Néo-Brunswickois. Lire la suite.

Développement de la culture du bleuet – Les bleuets représentent une industrie importante, et on a récemment ouvert au Nouveau-Brunswick la plus grande installation de récolte de bleuets du monde. Au cours de la dernière décennie, la production totale de bleuets a plus que triplé dans la province et est devenue beaucoup plus efficace. Les Néo-Brunswickois deviendront bientôt les plus grands producteurs de bleuets du monde. C’est une industrie qui s’appuie à la fois sur de grands et de petits producteurs. Lire la suite.

Cannabis – Le Nouveau-Brunswick a agi rapidement afin de tirer profit de la légalisation de l’usage du cannabis au Canada, tout en s’assurant de préserver la santé et le bien-être des citoyens, particulièrement des jeunes. Cette démarche a entraîné des investissements du secteur privé de l’ordre de millions de dollars dans la province et la création de centaines de bons emplois. Au-delà de la production, le Nouveau-Brunswick compte le plus important laboratoire d’analyse de marijuana thérapeutique du Canada. Lire la suite.

Tourisme – Les touristes aiment venir au Nouveau-Brunswick. C’est pourquoi le tourisme constitue une industrie de plus d’un milliard de dollars qui emploie 42 000 personnes dans la province. Avec la baie de Fundy, ses plages d’eau chaude et ses institutions artistiques et culturelles qui reflètent la population des Premières Nations et les cultures francophone et anglophone de la province, le Nouveau-Brunswick est une destination attrayante pour les autres Canadiens, les Américains et les gens du monde entier. À la fin de 2017, le gouvernement provincial a annoncé une nouvelle stratégie de croissance du tourisme qui met l’accent sur l’innovation et les partenariats. Il est estimé que chaque dollar public investi dans la promotion du Nouveau-Brunswick en tant que destination touristique produit 3,19 $ en recettes fiscales. Lire la suite.

Travail à domicile – Tous les jours, de plus en plus de gens travaillent à la maison, grâce à l’accès Internet et aux plateformes logicielles. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick établit un inventaire des personnes intéressées par ce type de travail auprès de sociétés financières, d’entreprises de technologies de l’information (TI), de services, de création, etc.Nous prévoyons jumeler ces personnes avec les possibilités existantes et utiliser l’inventaire pour inciter d’autres entreprises à mettre en place des opérations à distance au Nouveau-Brunswick. Ce sont de bons emplois qui permettent aux gens de demeurer dans les collectivités rurales.

Sirop d’érable – Comment pouvons-nous tirer plus de possibilités économiques des forêts du Nouveau-Brunswick? Le sirop d’érable peut nous le permettre. Les recettes liées à ce secteur sont passées de 3 millions de dollars en 2000 à 32 millions de dollars en 2015. La croissance se poursuivra grâce à l’accroissement de la superficie de terres de la Couronne affectée à la production de sirop d’érable par le gouvernement provincial. Qui n’aime pas le sirop d’érable versé sur de la neige fraîche? Comme le Vermont, le Nouveau-Brunswick peut miser davantage sur cette industrie pour attirer les touristes en hiver. Lire la suite.

Centres de services aux entreprises – Le Nouveau-Brunswick a rapidement tiré profit des possibilités liées aux centres d’appels, il y a plus de 25 ans. Ainsi, le secteur génère aujourd’hui plus d’un milliard de dollars en recettes d’exportation par année pour la province. Compte tenu de l’importance croissante du commerce électronique, des médias sociaux et des autres formes de commerce en ligne, les centres de services aux entreprises constituent un facteur de succès d’autant plus crucial. Les capacités éprouvées du Nouveau-Brunswick dans ce secteur nous offrent de bonnes possibilités de croissance. Lire la suite.

Mine de molybdène et de tungstène Sisson – Le gouvernement du Nouveau-Brunswick appuie pleinement l’exploitation de la mine de molybdène et de tungstène Sisson.Cela représente un investissement du secteur privé de 600 millions de dollars dans la province, qui entraînera la création de 300 postes à plein temps à la mine et de centaines d’emplois indirects.

Boissons et aliments locaux – Les Néo-Brunswickois dépensent chaque année 2,6 milliards de dollars pour l’achat d’aliments, lesquels, pour une bonne part, sont produits à l’extérieur de la province. Nous pouvons créer de l’emploi, des possibilités et de la richesse en nous approvisionnant en aliments qui proviennent du Nouveau-Brunswick. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick favorise l’utilisation de boissons et d’aliments produits localement pour créer des emplois locaux de longue durée et de nouvelles possibilités d’exportation. Lire la suite.